Top 14 et XV de France : un mal profond?

Publié le par bachelier18

L'équipe de France s'est faite éliminer en quart de finale par les Néo-zélandais en quart de finale de la coupe du monde de rugby édition 2015. Est-ce la faute au Top 14, ou le mal est autre part.

Le système différent de certaine nations.

En effet, dans certains pays, le système est fait pour privilégié la sélection nationale, par le fait du peut de nombre de match dans ces championnat en question. En France, le système est l'inverse, c'est à dire que les clubs sont privilégié, ce qui peut-être un freins pour le XV Français. Dans ces pays, les joueurs sont sous contrat avec leur fédération, alors que les bleus sont sous contrat avec leur club, ce qui veut dire qu'ils sont salarié de ces derniers, même en sélection nationale. Le joueur Français sera contraint de choisir le club, en cas d'obligation de choix entre les deux par un joueur pour diverse raison sportive ou extra-sportive, alors que par exemple les néo-zélandais ou ceux qui sont salarié de leur fédération peuvent choisir la sélection en cas d'obligation de choix entre l'une des deux équipe qu'un joueur représente.

Le nombre d'étranger en Top 14.

Le Top 14 est souvent comparé à la Premier League anglaise, c'est à dire que les club recrute des joueurs étrangers au détriment des joueurs Français et de la sélection. Le problème de système est que les joueurs Français auront moins de temps de jeu, ce qui peut freiner la progression de joueur Français. Le pire de se système est que les clubs prendront surement moins de jeune joueurs Français. Si peut de jeune joueur Français signe dans les club Français, le XV de France continuera à régresser. Donc les clubs Français doivent signer plus de jeune joueur dans leur équipe. Le règleement de la LNR inpose un quota de 55% de JIFF (Jeunes Issues de Formation Française), justement pour garder un vivier de joueur quiu auront un jiuor l'opportunité d'être selectionnable pour l'équipe des bleus.

La Formation.

L'un des gros reproche fait au club Français est la formation des jeunes joueurs. Il est reproché aux centre de formation des clubs Français de ne pas jouer avec de la vitesse, d'éviter assez rapidement les joueurs adverses. Il est aussi reprocher au clubs formateur de ne pas joué assez technique, individuellement ou collectivement. Pour avoir une bonne sélection nationale, il faut remodeler surement ce qui permet aux joueur de devenir professionnel, c'est-à-dire la formation. Ce point sera surement obligatoire pour pouvoir avoir une équipe de France compétitive au niveau internationale à long terme. La Fédération donne des fonds en fonctions des résultats et d'autre critères différents des centres de formations. En gros mieux le centre de formation est bon, plus le club recevra des fonds. Cela est bon pour les joueurs Français, mais il faut encore du travail pour inciter les clubs à recruter et faire joueur des jeubes joueurs issues de leur centre de formation.

Quatre année calamiteuse.

Philippe Saint-André est le sélectionneur avec le plus mauvais bilan de l'histoire de l'équipe nationale française à XV. Ces dernière année, il est le seul avec moins de 50% de victoire sur le bilan personnel du sélectionneur. Son bilan est de 20 victoires, pour 23 défaites et deux nuls.Guy Novès, le nouveau sélectionneur ne fera peut-être pas mieux, il ne sera peut-être pas champion du monde en 2019 au Japon, mais une chose est sûre, Guy Novès ne peut que relancer la machine XV de France. On verra dans le futur ce que Novès fera en équipe de France.

Comment les instances compte réglé les problème de la sélection nationale.

Après la coupe du monde raté en 2015, les instances dirigeantes du rugby Français se sont réuni à Marcoussis. Lors de ce rassemblement du bureau fédéral des dirigeants Français, ils s'est décidé qu'une cellule technique serait créer, pour pouvoir aider le XV de France à être parmi les meilleurs équipe du monde. Comme idée intervenue est de faire signer les joueurs les plus utilisé par le sélectionneur national, sous contrat fédéral et les mettre à la disposition des clubs, comme dans l'hémisphère sud par exemple. Ces contrat sont à l'étude et semble être une solution qui sera adopté par le fédé et le LNR, même si il y aurait des désaccords.

Certes, il faut modifier les chose, mais il ne faut pas faire n'importe quoi non plus. Il faut que les dirigeants du rugby Français prennent du temps, quitte a sacrifier une ou deux année pour être plus compétitif dans le futur. L'équipe pourra sans doute être du même niveau que la Nouvelle-Zélande, l'Australie, ou une autre nation de l'Hémisphère Sud. Affaire a suivre, pour savoir si cela marchera et la manière utilisé par la FFR et la LNR. Le changement peut marcher si tous le monde s'y met. On le sauira dans le futur.

Publié dans autres

Commenter cet article