Qui sera Rookie de l'année ?

Publié le par bachelier18

La saison régulière de cette saison 2016/2017 de la NBA est presque terminé. La grande ligue américaine donnera des récompenses, dont celui du meilleur Rookie. Ce titre est donné au meilleur joueur qui dispute sa première saison de première saison. Top 5 des joueurs qui peuvent succéder à Karl-Anthony Towns.

Joel Embiid (76ers de Philadelphie)

Le joueur camerounais, passé par les Jayhawks de Kansas pendant une saison, joue sa première saison en tant que professionnel, deux ans après avoir été drafté par les Sixers en troisième position. En effet, le jeune Pivot s'est blessé au pied droit pendant les test précédant les repêchages en 2014 et a dû etre ré-opéré à l'aube de la saison 2015/2016. Il dispute son premier match en NBA contre le Thunder fin octobre et lance ainsi sa carrière. Ses statistiques depuis le début de saison le place parmi les favoris. Cette année, il a disputé 30 matchs, marqué 20,2 points et pris 7,8 rebonds et a disputé 25,4 minutes en moyenne par match. Le point noir qui pourrait ne pas lui faire gagner ce titre est sa blessure contracté fin février. Si les blessures ne le gêne plus, il pourra devenir rapidement un très bon joueurs.

Brandon Ingram (Lakers de Los Angeles)

L'ancien joueur de Duke a été sélectionné en deuxième position lors des repêchage en 2016. Même si il a commencé en début de saison sur le banc, il a réussi a prendre du temps de jeu cette saison. Les Lakers étant en reconstruction, et avec peu de chance de jouer les Play-offs dès le premier match de l'année, l’Ailier a pu progresser sans trop de pression sur les épaules. Cette saison, il a joué 75 rencontres, dont 36 dans le cinq de départ, avec une moyenne de 28,7 minutes, marqué 9,2 points, pris 4 rebonds et donné 2 passes décisives en moyenne par match. Malgré son physique un peu frêle, il a déjà montré ses qualités physiques et sa capacité à scorer, et il s'améliora avec le temps et en apprenant au fils des matchs. Il peut devenir un très bon joueur, si il confirme son potentiel.

Denzel Valentine (Bulls de Chicago)

Le Rookie des Bulls à été drafté en 14ème position par la franchise de l'Illinois, après avoir passé quatre saisons au sein des Spartans de Michigan State en NCAA. Pour sa première saison dans la grande ligue, l'arrière a disputé 54 rencontres, toutes en sortie de banc et présente un bilan honorable par rapport à son temps de jeu. Cette année, il a été sur le parquet pendant 17,6 minutes, marqué 5,2 points, récupéré 2,7 rebonds et donné 1,1 passe décisive en moyenne par rencontre. Avec sa qualité de tir extérieur, il pourra progresser facilement avec les joueurs qui possède cette qualité dans l'équipe de Chicago. En plus d'avoir un bon tir longue distance, il possède une polyvalence qui peut aider son équipe a faire de grande chose. Il arrivera à se rendre indispensable dans le cinq de départ et ainsi avoir des chance de viser loin dans le championnat dans les années à venir. Le fait qu'il n'ait pas encore débuter de match pourrait dissuader les votants à l'élire Rookie de l'année, malgré ses qualités et ses statistiques.

Jamal Murray (Nuggets de Denver)

Le joueur canadien est choisi par les Nuggets de Denver en septième position, lors de la dernière draft, après avoir passé un an en NCAA, avec l'équipe de Kentucky. Depuis le début du championnat, il a pris part à 79 rencontres, marqué 9,7 points et pris 2,7 rebonds en moyenne par match. même si il n'a pas un énorme temps de jeu cette saison, il a déjà pu marqué de son empreinte lors des phases offensif de son équipe. Si sa progression continu de manière constante, il pourra rapidement gagner des minutes sur le terrain et ainsi pouvoir formé un Big Three avec Danilo Gallinari et Will Barton, malgré la concurrence à son poste dans la franchise. Dans l'avenir, l'arrière peut devenir un titulaire indiscutable assez rapidement chez les Nuggets, à condition de continuer son apprentissage correctement.

Kris Dunn (Timbervolwes du Minnesota)

Le meneur est drafté par les Timbervolwes du Minnesota en cinquième position, après avoir passé quatre ans à l'Université, avec la Fac de Providence. Cette saison, le jeune joueur a disputé 75 rencontres, marqué 3,7 points, pris 2,1 rebonds et donné 2,2 passes décisives en 16,9 minutes de moyenne par match. Considéré comme le favori à la course au titre de meilleur Rookie of the Year en début de saison, cela semble moins le cas avec ses prestations en dent de scie, surement à cause de l'acclimatation à la grande ligue plus longue que prévu. Avec la saison moyenne de son équipe, les chances d’être élu ROY s’amenuise de jour en jour. Malgré la saison mitigé du joueur de première année, ce dernier pourra néanmoins progresser et devenir un excellent basketteur dans les saisons a venir. Si il arrive à s'adapter à la NBA et qu'il augmente son niveau au fil das années, il pourra faire partie des meilleurs joueurs de la ligue.

Publié dans sport us

Commenter cet article